Le Barbier de Séville

La distribution

  • Mise en scène : Jean-Paul Smadja
  • Avec : Lucie Dorio, Eric Dudognon, André Luserga, Stéphane Piochaud et Jean-Paul Smadja
  • Costumes : Sophie Bossé
  • Lumières et décors : Laurent Lange
  • Durée : 1h30

L’histoire

Dans une rue de Séville, dans une Espagne de pacotille, le comte Almaviva fait les cent pas sous la fenêtre de Rosine, jeune et jolie demoiselle promise à son tuteur, le vieux docteur Bartholo. Pour ravir celle qu’il aime et l’épouser, il lui faudra trouver maints subterfuges et autant de déguisements…

Heureusement que Figaro, son ancien valet, barbier de son métier, vaque dans les environs et s’avère toujours aussi prompt à sortir de l’embarras les jeunes gens au cœur débordant… Coups de théâtre et péripéties s’accumulent, dans une intrigue menée de main de maître par cet éblouissant Barbier de Séville.

Un triomphe à l’amour et à la jeunesse.

La compagnie

Créée en 1998, la compagnie Les Incompressibles s’affirme dans le domaine du café-théâtre avec des sketches en prise directe avec la réalité sociale et politique de la Nouvelle-Calédonie, puis pro- pose progressivement au public des pièces d’auteurs du Territoire comme Ismet ou Nicolas Kurtovitch, Jean Mariotti ou Pierre Gope, et également internationaux comme Bernard-Marie Koltès ou Hanokh Levin.

Jean-Paul Smadja, le metteur en scène (le docteur Bartholo)

Depuis 1968, Jean-Paul Smadja baigne dans le monde du Théâtre. D’abord au Maroc, puis en métropole et enfin en Nouvelle-Calédonie. Il a suivi plusieurs stages avec des professionnels avant de se lancer dans l’aventure en tant que professionnel. En Nouvelle-Calédonie il est à l’origine du Théâtre de l’Heure. En 1998, il travaille avec Isabelle de Haas, il joue le rôle du commandant Cousteau dans Traversées. En 2003, il rejoint la compagnie Nez à Nez,  pour Les Fourberies de Scapin. Depuis 2004, il participe à toutes les créations de la compagnie Les incompressibles, comme acteur ou metteur en scène. Vous avez pu le voir dans La Baignoire ,  Frangins, On peut toujours espérer de Hanokh Levin, Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès, Les Comédies Broussardes d'Ismet Kurtovitch, Euphoric Poubelle,  Les Petites Comédies Rurales. Vous avez également pu le remarquer à la télévision puisque depuis la première édition de Foudre, il joue le rôle de Monsieur Watson. Il tourne régulièrement dans des court-métrages.

André Luserga (Figaro)

Comédien professionnel depuis 1986, il choisit de suivre une formation complète (comédie, chant, mime, jonglerie, escrime…) qui le conduit à découvrir le clown. Il commence alors un travail de recherche sur l’Art clownesque auprès de « Lando Francini », « Philippe Hottier » et « les Nouveaux Nez ».  Prix du public aux « 24 heures de l’impro » à Lyon (France) en 1987, il a aussi joué pour diverses troupes : Théâtre de rue, Café-Théâtre et spectacles jeune public. Vous avez pu notamment le voir dans les spectacles : Le Blues Pelle Show, Naïo, Dédé l’Embrouille, Arrête ton Cirque, Les fourberies de Scapin, Là, Maîtres ou valets..., La Tragédie Comique …

Stéphane Piochaud (Le comte Almaviva)

Comédien calédonien, fondateur de la compagnie Calédofolies Les Incompressibles, il a déjà collaboré avec la Cie Nez à Nez pour Les fourberies de Scapin et Là.  Il est également intervenant en milieu scolaire.

En 2002, il a suivi une formation au conservatoire d’Avignon.

Il a joué dans : Pastorale calédonienne, Naïo, Kradouche et proprinette, Les contes de Poindi, Mange-moi, Petites comédies rurales, Les champs de la terre, Les comédies broussardes, On peut toujours espérer d’Hanokh Levin, La Baignoire, et Maîtres ou valets... On le retrouve souvent dans des courts métrages et plus récemment dans le docu-fiction L’archipel des forçats.

Lucie Dorio (Rosine)

Elle a débuté le théâtre à l’âge de 10 ans. Elle tenait le rôle de Louison dans Le malade de Molière. Après deux années passées dans les cours de Pacifique et Cie, elle intègre la troupe théâtrale des étudiants de l’université ( Les strapontins ). En 2003, elle quitte la calédonie afin de poursuivre sa formation en métropole avec Marc Lallemend ou Daniel Esposito. De 2004 à 2006 elle suit les cours de l’Actor’s Sud à Marseille. Depuis son retour en Nouvelle-Calédonie, on a pu la voir dans On peut toujours espérer d’Hanokh Levin, La Baignoire, et Maîtres ou valets...

Eric Dudognon (Don Bazile)

Musicien de formation, ce touche à tout sait jouer de la guitare, de la batterie, du didgeridoo, du djembé, .... Véritable créateur musical, le jeu d’acteur fait de plus en plus partie de sa vie. Il fait partie des Enfants migrateurs depuis 2004 avec qui il participe à toutes les créations de contes musicaux, et joue au Théâtre dès que l’occasion se présente : Antigone, On Peut Toujours Espérer (cabaret satirique d’Hanok Levin), un petit rôle dans le téléfilm « Louise Michel » de Solveig Anspach...

Exceptionnellement Laurent Lange jouera le rôle du Notaire



Lu 2786 fois

Ajouter un Commentaire

Soyez certain d'avoir rempli tous les champs "obligatoire" pour permettre la publication de votre commentaire. Un email sera envoyé à l'administrateur du site pour la publication du commentaire. Le Théâtre de l'Île se réserve le droit de le publier ou non. S'il contient des propos déplacés ou injurieux, nous l'effacerons sans autre forme de préavis.


Code de sécurité
Rafraîchir

Lettre d'information

Pour rester en contact avec le Théâtre de l'Île, abonnez-vous à nos courriers d'information.
captcha 

Page FaceBook

Derniers commentaires

Haut de page