mardi, 21 février 2012 05:39

Amour monstres

Quel regard Joseph Merrick portait-il sur le monde et sur lui- même ? Lui dont la vie fut empreinte d’une solitude absolue, son aspect physique l’isolant de la société. C’est le destin extraordinaire et terrible d’un homme qui ne fut en contact, à peu d’exception près, qu’avec des spectateurs horrifiés, qui va nous être raconté grâce au jeu des masques et des marionnettes.

Publié dans Saison 2009
lundi, 15 juin 2009 11:00

Le vin chaud d'amour monstres

Samedi soir, 13 juin, il fait frais, la représentation d'amour monstres se termine, les spectateurs montent sur scène, cet espace sacré, pour partager avec les comédiens, un verre de vin chaud. Chacun en profite pour regarder de près les masques et poser des questions aux artistes. Un joli moment de partage.

Publié dans Actualités 2009
mercredi, 10 juin 2009 11:00

le kesako d'Amour monstres

Quelle est cette chose, à qui appartient cet objet ? A vous de jouer pour gagner une place...

Publié dans Actualités 2009
mercredi, 03 juin 2009 11:00

Poème souvent cité par Joseph Merrick

"Il est vrai, ma forme
est chose étrange
Mais m'en accuser
c'est accuser Dieu
Si je pouvais
me recréer
Je ne manquerais pas
de vous plaire

Si je ne pouvais m'étendre
d'un pôle à l'autre
Ou embrasser l'océan
avec un empan
Je serai mesuré
à l'aune de mon âme
L'esprit est l'étalon de l'homme." 

Publié dans Actualités 2009
mercredi, 03 juin 2009 11:00

Pour en savoir plus

Cette création s’inscrit dans le registre du théâtre de foire, avec ses phénomènes (homme à quatre jambes, siamoises musiciennes, femme sans tête) et ses merveilles. On découvre l'histoire extraordinaire et pathétique de L’homme-éléphant, surnom donné à Joseph Merrick en raison de la difformité extrême de son corps.

Masques, marionnettes, musique et artifices se mêlent pour nous conter ce destin fascinant et terrible d’une figure totalement isolée de la société, exhibée de ville en ville pendant plus de 10 ans. Un spectacle étonnant, poétique et drôle dans lequel Merrick en se racontant lui-même, nous questionne sur le regard que nous portons sur la « monstruosité », sur la différence.

Publié dans Actualités 2009
vendredi, 29 mai 2009 11:00

le décor d'amour monstres

Une partie du décor est fabriqué en Nouvelle-Calédonie.

Notre décorateur maison est en ce moment sur la fabrication du carrousel qui va servir au décor d'Amour monstres. Vivement que les artistes arrivent pour nous dire ce qu'ils pensent de leur décor version calédonienne.

Les artistes sont bluffés et nous heureux, ils trouvent que le décor est similaire à celui qu'ils ont en métropole. well done, dad...

Puis c'est la finition du carrousel, demain c'est la première...

Publié dans Actualités 2009
mardi, 19 mai 2009 11:00

la note du metteur en scène

Note d’intention

Avec ce troisième spectacle, je m'intéresse de nouveau à un destin singulier marqué d'une solitude  absolue. Dans La pluie, Hanna raconte sa vie passée ­ perdue ? ­ À attendre des gens qui, poussés  dans des trains, ne reviendront pas.

Dans Le souffle de K., Kafka, au seuil de la mort, chemine comme un funambule à travers sa vie lors d’un ultime voyage imaginaire. La vie de Joseph Merrick est emprunte de la même solitude absolue, son aspect physique l'écartant inexorablement de ses semblables. Il vécut ainsi un destin extraordinaire et terrible, isolé totalementde la société et exhibé à la manière d'une figure expiatoire. 

A peu d'exceptions près, les seuls humains qu'il côtoya jamais furent des spectateurs horrifiés. Quel regard portait-il sur le monde et sur lui même ?C'est ce qui m'a intéressé et qui constituera l'élément central de cette création. Mais le spectacle est  aussi un spectacle de foire, poétique et drôle comme il en existait il n'y a pas si longtemps encore, puisque Merrick y passa la plus grande partie de son existence et que, grâce aux masques et aux marionnettes, nous allons pouvoir redonner vie aux « phénomènes » qui y étaient  exhibés.

En racontant sa vie au docteur Treves, Joseph Merrick va donc faire revivre ses compagnons de foires, alors que délirant, il est redevenu pour une ultime représentation le  « terrible homme éléphant ». Deux récits qui vont s'entrecroiser pour proposer un spectacle à deux faces qui laisserait entrevoir l'envers du rideau rouge et peut- être questionnerait notre regard sur les « oubliés de dieu ».  Car si c'est dans une chambre d'hôpital que nous allons rencontrer Joseph Merrick, c'est dans une  baraque foraine que nous allons voir le « terrible homme éléphant » et ses compagnons d 'infortune.

Un paravent blanc et un fauteuil en guise de chambre d'hôpital, un vieux rideau rouge en guise dethéâtre forain, quelques objets, la scénographie sera très dépouillée pour laisser toute la place au jeu dans une forme légère.  Le spectacle peut commencer, les monstres peuvent entrer en piste ! Pour tenter de nous faire rire, de nous émouvoir, de nous émerveiller...

Masques, marionnettes, musique, tous les éléments devraient être réunis pour un spectacle étonnant, poétique et drôle.

Alexandre Haslé

Publié dans Actualités 2009
mardi, 19 mai 2009 11:00

Présentation vidéo

Le teasing du Théâtre de l'ïle pour "Amour Monstre"
Publié dans Actualités 2009

Lettre d'information

Pour rester en contact avec le Théâtre de l'Île, abonnez-vous à nos courriers d'information.
captcha 

Page FaceBook

Derniers commentaires

Haut de page